Découverte des sites médiévaux sur le thème du célèbre Richard Coeur de Lion situés en Haute-Vienne, en Charente, en Dordogne et en Corrèze.


Château de Châlus-Chabrol

87230 CHALUS
Tél : 05 55 31 88 88
mairie.chalus87@wanadoo.fr
http://www.chalus87.fr


Attirant les regards, le donjon de Châlus-Chabrol est le symbole de la résistance des vicomtes de Limoges contre les Plantagenêt, devenus duc d’Aquitaine, depuis que Richard 1er, dit « Cœur de Lion » y trouva la mort en 1199. Laissé en héritage au monastère de Saint-Yrieix par Arédius à sa mort en 591, le site, défendu sans doute par une tour castrale en bois, est donné en fief au XIème siècle au vicomte de Limoges. Les vicomtes de limoges supportent mal l’autorité des Plantagenêt et rendent hommage à Louis VII (1152), puis à son fils Philippe Auguste (1182). Richard partit à la troisième croisade avec Philippe Auguste. A son retour, il fut capturé en Autriche et gardé en captivité en Allemagne pendant deux ans. Lorsqu’il fut libéré, il décida de châtier ceux qui l’avaient bafoué en son absence. Fort de son écrasante supériorité militaire, il remonte sur Limoges et reprend ainsi à Adhémar V les châteaux de Nontron et Piégut en Dordogne. Quand il atteint Châlus en mars 1199, Pierre Brun, seigneur de Montbrun, dirige du château une résistance acharnée qui oblige Richard Cœur de Lion à en faire le siège. Le 26, lors d’une banale inspection à proximité de la tour où se sont réfugiés les assiégés, il est blessé à l’épaule par un carreau d’arbalète décoché par Pierre Basile. Il meurt de la gangrène le 6 avril, en présence d’Aliénor d’Aquitaine, sa mère, venue à son chevet. Possession des Maulmont au XIIIème siècle, Châlus est fortifié par une enceinte pourvue de tours circulaires à mâchicoulis et par la construction du château bas de Maulmont. Au cours des siècles, Châlus-Chabrol verra se succéder les familles de la Trémoille, d’Albret, Borgia, puis les Bourbon-Busset en 1535 et leur branche cadette, les Bourbon-Châlus, jusqu’en 1994. Elevé sur la colline au centre du château primitif et construit en moellons de gneiss oeillé par les vicomtes de Limoges, le donjon circulaire mesure 25 m de haut actuellement, 10 m de diamètre et 3 m d’épaisseur de mur. Il possédait jusqu’en 1870 quatre niveaux couronnés de mâchicoulis et dépassait les 40 mètres. Une porte à 6 m du sol actuel donne accès au premier étage. On accède à la salle basse, qui servait de magasin, par un oculus au sol. Un escalier dans l’épaisseur du mur, placé à 4 m de hauteur par sécurité, dessert chaque niveau. Près du donjon, au centre des ruines de l’ancienne chapelle castrale, de plan roman, agrandie au XVème siècle, un gisant sculpté par A. Gherban en 1999 rappelle que les entrailles de Richard Cœur de Lion reposent en cet endroit. Un logis du XIIIème siècle possède encore d’intéressants éléments architecturaux (puits, cheminée, ouvertures). Au XVIIème siècle, Magdeleine de Bermondet, épouse de Louis, comte de Busset et baron de Châlus, rase une partie du château pour faire construire un nouveau logis contigu.

« A voir / incontournable : »

Lieu historique ou Richard Coeur de Lion a été mortellement blessé en 1199, par un trait d’arbalète. Ce château est le symbole de la résistance des Vicomtes de Limoges contre les Plantagenêt. Les entrailles de Richard Coeur de Lion reposent en la chapelle. Il a appartenu à d’illustres familles telles que les Sully, d’Albret, Borgia et Bourbon.

Ouvert du 1er juillet au 31 août, tous les jours sauf le lundi de 10h30 à 12h et de 14h30 à 18h - 1er avril au 30 Mai : sur réservation pour les groupes Tarifs : Visite libre 3€, visite commentée 5€ (mardi, mercredi, jeudi et vendredi à 11h, 15h, 16h et 17h / samedi et dimanche à 11h, 14h30, 15h30 et 16h30), gratuit pour les moins de 12ans, personnes handicapées sur présentation de la carte
19 sites remarquables à visiter
> Cartes de la route
 
<:nos_idees_vacances:>
  • Eglise Saint Eutrope

    L’église des Salles-Lavauguyon et son prieuré, du XI et XIIè siècle, sont plac...
    En savoir +


  •